Le résumé de l’année 2019, début 2020!!!

samedi, 16 mai, 2020 1

Salut,
Un an a passé depuis le dernier article…Bon ok, on dirait que la personne en charge de maintenir ce blog à lâché l’affaire! Mais il n’en est rien,rassurez vous.
Finalement cette année est très très vite passée et le bloggeur n’a pas suivi le rythme tout simplement.
La maison est toujours debout et en cours de chantier bien qu’il y en est de moins en moins à faire (heureusement). Après le temps du gros oeuvre, est venu celui des grosses finitions, puis des finitions, et enfin des petites finitions, voir même des finitions chiadées. Bien sur, il nous reste un peu de tout ca avec une salle de bain à commencer, et des extérieurs à aménager. (Cool, nous avons encore de quoi nous amuser!;-)). Tout ca devrait bien avancer d’ici la fin d’année si le Corona et El présidente le veux bien!

Voici donc des photos qui remplacent les mots en attendant le retour (un jour) des détails croustillants qui font aussi l’intérêt de ce blog.

 

Tout les sols sont maintenant fait (sauf SDB). Majoritairement de Terre exceptées deux pièces en plancher bois massif.

 

Un plancher chataigner sur lambourdes huilé à la térébenthine+huile de lin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
Plancher pin rehaussé (car passage au dessus du tuyau de poêle) , traité à l’huile de lin + vinaigre.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Exemple de réalisation d’un sol en Terre.

Finition passée en 2 couches de 1.2cm (mélange Terre-Sable. Enduit passé à l’éponge puis 5 couches huile de lin+thérébenthine puis cire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Quelques effets de déco./span>

Opus incertum, Mosaïque,Galets scéllés, Tomettes, Carrelage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20200516_111625-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20200213_162612-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Toutes les cloisons sont montées.Ossature bois, isolation terre-paille banché+enduits ou bardage bois+laine de bois ou canisse+paille+enduit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au passage, notre tableau électrique en 12V. Aucun soucis à déplorer et autonomie suffisante!

 

Une arche en Adobe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Des Finitions, encore des finitions.Peinture à la farine, Badigeon chaux, Enduits Terre-plâtre, Chaux lissée colorée,frises…

Le salon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20200409_174344-web

IMG_20200505_104351-web

IMG_20200513_142105-web

IMG_20200410_173943-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

IMG_20200502_151939-web

IMG_20200505_173116-web

IMG_20200511_102132-web

IMG_20200516_112037-web

 

 

La pièce Bonus (chambre d’amis et activités diverses :-))

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

IMG_20200302_111527-web

 

 

IMG_20200306_093447-web

IMG_20200312_175125-web

IMG_20200306_162013-web

IMG_20200309_154042-web

IMG_20200310_103253-web

IMG_20200516_111527-web

 

 

Le Bureau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20200113_084629-WEB

IMG_20200113_084703-WEB

 

 

L’Entrée (à terminer)

1588077546777-web

 

 

Le Cellier

IMG_20200130_143917-web

IMG_20200207_164304-web

 

 

La Cuisine (encore pas mal de boulot pour le mobilier)

IMG_20200515_110438-web

 

 

Des meubles sur mesure

IMG_20200128_121213-web

IMG_20200113_084727-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Quelques travaux exterieurs

Volet « home made ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Une tranchée drainante péréphérique « tout à la paluche ». Des grands malades vous dis-je!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_20200509_095906-web

 

 

Le jardin n’en fini plus de pousser et de nous gâter. La terre est de plus en plus belle (Bientôt la même que Hubert le jardinier!)

IMG_20200423_160745-web

IMG_20200510_095632-web

 

 

║ Laisser un commentaire ║

Les plafonds en lambris.

dimanche, 10 mars, 2019 2

Nous voici de retour de nos congés.
Nous recommençons le chantier laissé à l’abandon depuis quelques semaines avec la pose de lambris au plafond.

Nous avons choisi un lambris déclassé chez un revendeur spécialisé avec pour motivation son faible coût. Il s’agit d’un lambris en sapin en lame de 13.5cm.
Nous le laissons en aspect naturel.

Quelques coupes en biseaux sont à prévoir du fait de notre haut de mur à 45 degrès. La pose se fait sans difficulté avec des clips prévus à cet effet. A noter tout de meme une position de clouage un peu inconfortable à la longue.

C’est ce que nous appelons un travail gratifiant! (facile, rapide, rendu instantané) et je ne comprends pas pourquoi les gens n’aime pas faire les finitions de manière générale.

 

 

Le sens de pose est déterminé par le sens de nos liteaux et donc par défaut parallèle à nos fermettes
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Adieu notre beau plafond couleur ciel…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET
Lambris déclassé à 5€ le m2 = 275 euros pour 55m² environ.
Clips 6.5 euros / 12m² = 32 euros

TOTAL = 310 euros soit 5.6 euro le M2

 

TEMPS PASSE :
Pose = une fois le rythme pris, 3-4m² par jour en mode tranquille à 2 personnes

║ Laisser un commentaire ║

La trêve Hivernale.

dimanche, 13 janvier, 2019 1

Bonjour à toutes et à tous.
L’enrichissement de ce blog est toujours en pause car il se pourrait bien que la fatigue est pris le dessus sur la motivation.
Nous prenons donc un petit congé hivernal de quelques semaines pour recharger nos batteries au soleil.
Je vous offre toutefois, en guise d’amuse gueule nos dernières réalisations et en image s’il vous plait!

La cuisine est presque terminée. Reste l’éclairage et le mobilier définitif.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les enduits de finitions de la chambre.
Nous dormons enfin dans notre chambre et dans un vrai lit, pas dans une tente. Restera le sol en terre et le plafond bois à réaliser.

 

Fine Couche de corps tres pailleuse sur le terre paille afin d’améliorer l’isolation phonique…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Fine Couche de corps de mortier Terre sur le mur Adobe pour égaliser la surface, puis finition terre-platre.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

…Puis couche de terre-plâtre ultra fine.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le tout peinturlurer avec une peinture fabriquée maison mauve pâle et gris perlé
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Le poele Rocket Déchire et chauffe!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et comme le dit le célèbre dictons: « Quand il y en à marre , il y a Myanmar!!! »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

║ Laisser un commentaire ║

Le résumé de l’été.

lundi, 24 septembre, 2018 0

Salut,
Voici un bref aperçu de nos travaux estivaux et printaniers.
Des articles plus complets viendront étoffés ses quelques images pendant la « basse » saison ou il fait bon rester planté derrière un ordi.

Les plafonds Terre.
Nous avons choisi de faire 3 plafonds à base de terre sur canisse pour essayer.

La salle de bain.
Il nous reste à appliquer une peinture à l’argile pour masquer quelques fissures.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les toilettes.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La cuisine
La base est en terre et la finition est à la chaux lissée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les enduits de finitions de la cuisine.
Nous voulions du vert, après quelques essais, nous avons exactement obtenu ce que nous voulions, le tout avec de la chaux et du pigment naturel.Le reste du mur est aussi à la chaux lissé. Restera les meubles et plan de travail définitif à faire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fin de la dalle Terre.
Nous avons achevez la dalle terre « brute » dans toute la maison.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cloison terre-paille.
Premiere cloison isolée en terre-paille.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le mur Adobe.
Nous avons fabriqué des adobes supplémentaires, fait notre soubassement et monté une partie de notre mur car il nous manque encore des briques. Nous hésitons pour l’instant sur la finition et le haut du mur que nous ne finirons peut etre pas en adobe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La treille.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le jardin.
Accessoirement on a aussi fait pas mal de jardinage et manger de bons légumes!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et on a meme pris quelques jours de congés et fait des sorties!!!

Et vous comment avez vous occupez votre « saison »? ;-)

L’évolution du jardin – 4eme année.

mercredi, 11 avril, 2018 0

Je me rends compte que cela fait pas mal de temps que nous n’avons rien mis sur ce blog.
Nous ne voyons tout simplement plus le temps passé.

 

La sortie de l’hiver est souvent un période charnière pour nous et avec l’expérience, nous reprenons timidement une activité afin de ne pas griller totalement nos batteries pour la suite.
En clair, nous relâchons la pression est cela fait grandement du bien!

 

La maison n’a pas trop bougé depuis les tomettes et nous attendons l’arrivée des beaux jours pour remettre les mains dans la gadoue.

L’instant était plus propice au jardinage et au semis; l’occasion pour nous de faire un peu le tour des changements , évolutions et bilan…

 

LA HAIE BRISE VENT, LA NOUE, LA TERRASSE.

La haie brise vent.
Rappelons nous ces braves petits plants il y a peine 2 ans et demi: clic ici

Nous avons traversé depuis deux années très sèches dont un hiver très peu arrosé. Cela a certainement influencer leur croissance positivement ou négativement selon les espèces.

Aujourd’hui, on peut dire que la plantation de la haie est une réussite. Certes elle est encore bien loin de briser le vent fripon, mais on voit nettement la différence de taille.
A noter une ou deux pertes, les campagnols étant les grands responsables.

Les plus rapides : Cornouiller, noisetier, chèvrefeuille , pommier sauvage,cassis,framboisiers.
Les plus lents : troene, laurier tin , viorne, alisier, cormier, cognassier.
Ce qui ne prennent pas: les nerpruns.

On voit nettement la différence entre certaines zones, ou les plants semblent boostés et tous se pousser vers le haut alors que d’autres rament. Je ne sais pas vraiment pourquoi.

 

Ca rend pas super en photo mais bon…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

En conclusion:
-Je trouve la Viorne vraiment pas belle, lente avec un port vraiment « nu » : Pas idéal en brise vent.
-Il s’agit là d’un petit brise vent, donc on ne va pas faire de miracle. Nous sommes en haut de crête, peu boisé avec effet d’accélération du vent bien présent.
-Esthétiquement la haie est un peu fade. On est loin de la haie paysagère fleurie.
-Les framboisiers ne sont pas idéalement placés. La cueillette n’est pas évidente, ils sont en plein vent pour l’instant. Nous les remplaceront à termes par des petits fruits buissonnants (cassis, groseilliers…)

 

La Noue.
Pour rappel: clic ici

 

La croissance des arbres fruitiers et groseilliers est ici moins impressionnantes, mon sécateur étant passé par là pour une taille de formation encore en cours.
Je me suis beaucoup interrogé et documenté sur la conduite de ces arbres.
J’ai finalement décidé de les former en gobelets demi tige. J’effectue mes tailles de formation selon la taille douce et une taille en vert(donc pas en hiver) moins traumatisante pour les arbres.
J’aurais pu (ou dû) faire le choix de la croissance totalement libre. Chose que je mettrais en pratique sur les prochains fruitiers que je sèmerai plus bas dans le terrain.

Tous a finalement bien marché. Poirier, pruniers, pommiers, noisetier, cerisiers, groseilliers… On attends plus que les fruits!

En fixateurs d’azote j’avais choisi de mettre des eleagnus et des genets prélevés en bas du terrain.
Les eleagnus sont pas au top. Peut etre le sol qui leur correspondent pas bien ou alors ont ils bien leur bactéries présentent?
Les genets sont quand à eux impressionnants. J’ai commencé à en mettre ailleurs.
Nous avons essayé de mettre des consoudes sur la noue, mais peu sont sorties. Il est clair que nous avons un gros boulot pour densifier et optimiser la zone en plantes compagnes, mais ce n’est pas une priorité.

Concernant la noue en tant que tel, ce n’est pas un lac! Elle se remplie d’eau en cas de grosse pluie mais cà vidange très très vite. Je ne sais pas si cela profite aux arbres.

 

toujours pas super en photo mais (re)bon…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La terrasse.
Là c’est un peu le « no man lands ».
Caragagnier de sibérie, bouture de groseilliers, baie de mai , sureau, semblent lutter pour leur survie.
Il faut dire que nous sommes partis sur une zone décaissée et pas fertilisée du tout. L’engrais vert n’a jamais pris.
Cet espace était sensé accueillir des poules mais nous ne sommes pas encore prêt à les recevoir.
Nous laissons donc pour l’instant faire la nature qui bosse pour nous.

Au dessus de la terrasse les amélanchiers et groseilliers à maquereau semblent un peu à la traine également. Sans parler d’un aronier comme a son premier jour de plantation.

Nous fertilisons une à deux fois par an tout ce beau monde avec le compost de nos toilettes sèches. C’est parfait!

J’ai remarqué toutefois, avec stupeur, que tout les arbres étaient truffés de galeries de campagnols se régalant de leur jeunes racines.Le renard très présent ici est malheureusement le trophée préféré des chasseurs du coin! J’envisage donc l’achat de Tourteau de ricin afin de les éloigner.

 

Petits amélanchiers deviendront peut etre grands!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

En conclusion:
-Je m’interroge tous les jours sur la taille (ou non) des fruitiers.
-Attendons toujours de voir les fruits.

 

LES NOUVELLES PLANTATIONS.

Chaque année nous remettons le couvert, et nous profitons de l’hiver pour planter toujours plus. (et ce n’est pas fini).

Nous avons profité du départ de la Yourte pour tripler la haie existante a cette endroit là pour se couper du vent:
Eleagnus, arbousier, cornouiller (lui pousse vite et bien donc), groseillier, caseillier.

Nous avons essayé de bouturer pas mal de trucs, mais nous ne sommes pas encore optimales.
J’ai aussi essayé les boutures à l’étouffée qui semblent vraiment très prometteuses pour la suite.

Côté Est, l’objectif est ici plus l’effet brise vue mais le terrain est vraiment pourri.(Glaise jaune collante surement du remblais).
Nos plantations de nerpruns n’ont pas pris.
Cette année j’ai tenté d’y mettre des eleagnus à la place.
Pour maximiser les chances nous avons planté en léger dôme et purgé la mauvaise terre en faisant des trous remplis de matières organiques (tonte, brindilles,bois) .Résultat l’année prochaine.

Nous avons aussi doublé cette haie avec des especes persistantes peu cheres mais plus colorés que les especes locales.

Et à l’entrée quelques bambous non tracants.

 

A l’Est.cette fois-ci on distingue trois petites chose non?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Bambous 1er prix rime avec encore petit.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

A l’Ouest.petit,petit,petit…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

LE « NOUVEAU » JARDIN.

Nous entamons notre 4 eme année de jardin et il y a encore pas mal de modifications de ce côté là.

 

-Les Changements:
Nous avons une fois de plus changé l’implantation de nos plates bandes qui ne nous convenaient pas.
Nous avons laissé tombé les plates bandes selon les courbes de niveaux. Non pas que rien ne pousser mais pour des raisons esthétiques et de circulation au jardin.
Nous avons choisi plutôt un design plus « circulaire ».
Pas d’agrandissement notable cette année. Nous grignotons une parcelle sauvage côté sud Ouest et laissons la zone Est encore vierge. (qui représente au moins la moitié de la surface totale de potager)
Nous misons sur la densification. Implantation de plantes vivaces et remplaçons nos espèces potagères avec comme maitre mot la précocité!

 

Quelques vues
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Un trou de serrure.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

les bananes.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

1 vieille Forrer
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

-Constat:
J’ai effectué quelques petits sondages sur le terrain pour voir ce qu’il se passait dans les buttes.

 

Petit rappel des faits:
Nous avons depuis le début mis en place 3 techniques :
Technique de lasagne
Butte Forrer
Technique de la couche (j. Seymour)

-La 1ere année, royale, belle récolte sur butte forrer et lasagnes.

-La 2eme année nous n’avons rien apporter la dessus, et avons agrandi le jardin avec des lasagnes, 1 butte forrer, 1 technique de la couche.

-La 3eme année, toujours aucun apport. Nous avons modifié un peu le jardin et l’avons agrandi avec la technique lasagne. Nous avons fait un melange de terre + compost sur ces nouvelles lasagnes.

-La 2e et 3e année ont été médiocres dans les nouvelles buttes. Les plants séchaient sur place et n’arrivaient par à faire leur racines. Ailleurs très moyens. La faute au conditions climatiques pas au top.

 

Voilà ce que j’ai pu constater avec ces sondages:
-Sur les buttes forrer, aérées au fer de bêche , la terre est extra meuble, profonde, grumeuleuse, la vie est bien présente.Parfait.
-Sur les buttes forrer, non retravaillées, la terre est moins jolie, présente une croute seche en surface et est moins mélangées.
-Sur les 1ere lasagnes (faite en 2015) , la terre est tout aussi magnifique que sur les forrer. La grosse différence est la profondeur très superficiel de cet horizon (20 cm au plus). En dessous nous retrouvons notre argile gorgée d’eau.
-Sur les dernieres lasagnes ont nous avions mis un mélange de compost + terre, la terre est vraiment grumeuleuse.

 

-Bilan:
Avec le recul , nous connaissons mieux notre terre et notre terrain. Il est fortement ensoleillé , en pente , avec une terre très argileuse. Je ne sais pas comment a été traité ce terrain avant mais en tout cas il est ultra compact et sec en surface.
En gros si nous voulions cultiver sans « toucher » la couche existante, la culture en lasagne semble une bonne idée mais atteint ses limites en profondeur. Il faudrait laisser la nature travailler a son rythme en l’aidant de temps à autre avec une aération type grelinette et surtout en y semant des racines décompactantes.
C’est sur qu’en faisant une Forrer et en venant chambouler la vie, c’est beaucoup plus rapide à ce niveau là! Mais je n’aime pas trop cette méthode très interventionniste et traumatisante.

Nous constatons également que nos buttes s’appauvrissent en matière organique car nous n’avons manqué de tonte et/ou autre matières d’apport.
Avec notre terre lourde et argileuse un apport est ultra bénéfique car elle modifie franchement et durablement la souplesse de la terre.

Cette année nous avons mis tardivement (mi mars) une bonne couche de fumier de mouton je l’espère assez mur. L’objectif étant ensuite de l’enfouir très legerement en surface (pas au motoculteur hein!!) afin de repartir sur une terre plus enrichie.

 

-Et après:
Nous hésitons encore sur notre stratégie de fertilisation.
L’apport de compost ou fumier est vraiment chiant ,interventionniste et surtout zéro autonomie.
Nous envisageons sérieusement l’option des engrais verts pour l’hiver et/ou l’implantation d’une parcelle fertilisante consoude/luzerne.
Si un jour le jardin est suffisamment dense, je pense que plus aucun apport ne sera nécessaire et cela est bien l’objectif recherché.

Le soleil est vraiment un probleme et nous souhaitons intégrer des arbres dans le potager, pour décompacter en profondeur, pour remonter des nutriments du sous sols, pour limiter les apports d’eau , pour attirer les prédateurs pour cultiver à la mi-ombre bénéfique à la plupart des especes, pour apporter du compost via la décomposition des feuilles.

Pour les futures plates bandes, nous essayerons la méthode suivante: Couverture en été (carton) pour tuer les herbes.Décompactage du sol à la mano. Incorportion d’une bonne couche de compost bien décomposé sur 10 cm. Semi d’engrais verts (80% légumineuse + 20% cereales a racine profonde) à l’automne. Paillage léger au foin. Rabattage des engrais verts au printemps et incorporation. Semis et plantation directe en mai ou réalisation d’une lasagne par dessus l’engrais verts.

 

║ Laisser un commentaire ║

La pose des Tomettes.

jeudi, 15 février, 2018 0

Étant donné l’usage, un sol en terre nous paraissait un peu fragile pour une cuisine.(vis à vis du passage et des projections d’eau possible). Nous avons donc décidé d’y poser des tomettes.
Par chance, nous avons trouvé des tomettes d’occasion tout près de chez nous.

 

Avant de commencer à travailler, nous avons effectué un premier tri. Faute de choix, nous avions récupéré plusieurs « tailles » de tomettes différentes. Pour la cuisine, toute nos tomettes doivent avoir a peu de choses près la même dimension. Chez nous 22×22.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

En tant que bande d’amateurs, nous avons fait une toute petite surface , 6 m². Pour nous épargner du travail et puisque nous n’y voyons aucun intérêt, nous ne posons pas de tomettes sous les futurs meubles de cuisine. Un « vulgaire » sol en terre y sera posé plus tard.

Et pour corser un peu l’exercice, nous avons choisi une pose en diagonale encadrée par des rectangles. Tout un programme…

 

Une fois les tomettes triées drastiquement ,lavées et brossées dans l’eau , nous avons placé le motif au sol pour nous faire une idée. Il faut jouer un peu avec les tomettes de dimension differentes pour que les joints soient à peu près alignés. Une fois le motif validé, les tomettes sont numérotées au dos pour que nous les posions à la même place.

 

Ensuite , place à la découpe des rectangles et des triangles. Le tout à la meuleuse. (comme une tuile il suffit de tremper la tommette dans l’eau la veille).

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Etape suivante,la préparation du mortier « colle ». Comme nous recherchons l’étanchéité, nous faisons une pose sur mortier chaux composé d’1 volume de chaux NHL5 pour 3 volume de sable 0/4.
La pose se fera à l’avancée car nos tomettes sont très irrégulières et nécessitent un réglage pour chacune d’entre elles. L’épaisseur de dalle conseillée est normalement de 4cm. Nous avons moins (2.5cm) car nos tomettes sont assez épaisses et notre sol brut en terre était déjà fait.

 

Nous n’aimons pas trop la béto, et vu la faible quantité nous gâchons à la pelle.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 
C’est rapide, sans stress et çà réchauffe.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous avons posé des liteaux provisoires pour coffrer la dalle et aussi des cordeaux pour surveiller l’alignement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La dalle terre est mouillée juste avant la pose. La consistance du mortier est relativement crémeuse. Cà ne sèche pas trop vite donc on a le temps de « bien » travailler. Les joints sont larges, 1cm, çà laisse une marge de manœuvre pour les aligner.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

.

 
Nous vérifions le niveau fini en nous appuyant sur des cales posées ici et là.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Un très léger coup de maillet enfonce la tomette de quelques millimètres dans le mortier.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Il ne faut pas trop mettre d’épaisseur de mortier sinon la tomette à du mal à s’enfoncer et risque la casse . C’est à ce moment là que l’on galére le plus. Dans ce cas nous retirons la tomette , gratons le mortier, remoulions un peu et saupoudrons de la chaux pour recoller la tomette.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous passons un coup d’éponge à l’eau claire régulièrement pour enlever toute trace de laitance.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Après 24 à 48 heures de séchage, nous attaquons les joints en marchant prudemment sur une planche. C’est un mélange d’1 volume de chaux nhl5 + 1 volume de sable 0/2, assez liquide.

 

On le pose à la spatule.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
Et on le lisse avec une éponge.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
Un dernier lavage des tomettes à l’eponge au vinaigre pur…
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Il nous restera après 2 ou 3 mois de séchage complet, à imperméabiliser la surface. Nous n’aimons pas l’effet de l’huile de Lin qui fonce les tomettes. Nous passerons donc un mélange d’eau et savon noir.
En attendant , nous marchons sur les tomettes sans aucun probleme en faisant gaffe à ne pas faire de gaffes!

 

BUDGET
Tomettes d’occasion à 20€ le m2 = 120 euros
Chaux NHL5 = 1,5sac pour la dalle = 15 euros
Les joints = très peu de chaux.
Sable environ 200 l = 10 euros.

TOTAL = 150 euros soit 25 euro le M2

 

TEMPS PASSE :
Tri ,nettoyage, patron, découpes = 3 jours à 1 pers.
Pose = 2 jours à 2pers –> 1 poseur, 1 assistant
1 jour à 2pers — 2 poseurs
Joints = 1 jour à 2 pers.

 

║ Laisser un commentaire ║

Les Plafonds – Isolation.

samedi, 27 janvier, 2018 0

Pour l’isolation du toit, nous avons choisi sur la Ouate de Cellulose.
D’après tout ce que j’ai pu lire c’est un excellent matériau pour isoler des combles. Bon déphasage, tres isolant, ecologique… Le fait que ce soit un isolant soufflé et non posé fait qu’il évite aussi d’éventuels ponts thermiques.
La paille en ballot aurait aussi pu être une solution. Mais elle est moins isolante à épaisseur équivalente, il y a surtout le probleme des rongeurs et le poids des bottes de paille. La ouate pour est ultra légère, c’est mieux pour notre structure.
Je suis parti sur un R de 8, ce qui fait 32 cm après tassement. Il faut donc en souffler 40 cm d’épaisseur.

 

Au début j’avais envisagé de la poser à la main au lieu de la souffler à la machine. Mais finalement nous avons craqué pour la technologie, de temps en temps çà fait du bien!

La machine à fonctionné sur le groupe électrogène (3300W), c’était ma principale crainte. Sinon super facile à utiliser. Il faut être deux, un qui charge, un qui souffle.

Nous avons des accès au comble dans les pignons bardés de bois. Pas de trappes prévues depuis l’intérieur car apparemment c’est la merde à isoler. Comme je ne me voyais pas ramper « là-haut », nous avons laissé un trou dans notre frein vapeur. C’est sur que cà a pris plus de temps pour souffler la ouate car nous devions fermer le frein vapeur, fixer les liteaux, passer les gaines elec au fur et à mesure de notre avancée. Mais franchement pas de regret.

 

 

 

La technologie et le gros tas de Ouate.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Avant soufflage, j’ai placé des repères au scotch blanc (brillant) à la bonne hauteur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Je peux facilement soufflé depuis la plateforme de échafaudage.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On referme au fur et à mesure.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous accédons à notre comble via notre « réservation » dans le frein vapeur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pour les zones plus éloignées, je monte sur des planches provisoires.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivé au bout du frein vapeur, on accède via le pignon à l’échelle pour souffler les derniers mètres.

Remarque : J’avais pris 3 sac de plus que recommandé, mais ils en auraient fallu encore 3 de plus pour ne pas radiner sur la fin.

 

BUDGET
Ouate de cellulose 77 M2 – sac de 10kg x 85 = 850 euros
Location machine à souffler = 60 euros
Livraison = 60 euros

TOTAL = 970 euros soit 12.5 euro le M2 soufflé

 

TEMPS PASSE :
1 jour à 2 .

 

║ Laisser un commentaire ║

Les Plafonds – Frein Vapeur.

samedi, 27 janvier, 2018 0

Je ne vous avais pas encore parlé de la pose du frein vapeur ayant eu lieu courant octobre.

Nous avons choisi une isolation sur comble perdu. Cela me paraissaient plus simple et plus économique qu’une isolation sur rampant, et surtout c’est une technique qui allait de soit avec notre choix de fermettes.

Avant de commencer la pose du frein vapeur, je devais régler un soucis technique : l’isolation de la lisse hausse. J’ai donc fabriqué à l’aide de liteaux une sorte de caisson le long des murs afin de pouvoir l’isoler. Ces liteaux ne sont pas fixés dans le mur paille mais portent directement sur les fermettes. Il ne sera pas aisé de faire un plafond la dessus mais bon, on verra bien.

 

petit aperçu de ce « caisson ».
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour le frein-vapeur, nous avons pris le Pro-clima DB+. Il est armé avec une trame pour pouvoir supporter le poids d’un isolant. C’est un produit relativement écologique (carton avec un peu de polyéthylène dedans.) Il se vend par laie de différente largeur et donc surface . Après avoir fait un calepinage, j’ai choisi un rouleau pas trop large (plus facile à poser) sans trop de pertes.

 

On coupe d’abord des laies à la bonne longueur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Puis on le déroule au fur et à mesure depuis notre échafaudage.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme préconisé les laies se chevauchent et le frein vapeur est simplement agrafé tous les 10/15 cm directement sur les fermettes. Le long des murs enduit de terre , c’est la colle Eco-coll de proclima posée au pistolet qui fait l’etanchéité. (et çà marche!)

Un scotch « fait pour » fait l’étanchéité entre les laies.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous avons volontairement laissé une trame libre. Cela nous permettra d’avoir un accès plus facile pour souffler de la ouate. On refermera au fur et à mesure de notre avancée.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ensuite nous posons un réseau de liteaux (25x45mm) perpendiculairement au fermettes. Il est espacé de 60 cm ou nous prévoyons un plafond en bois. Sinon 30 cm ou nous prévoyions un plafond en terre. Un liteau doit dans tout les cas être posé à l’endroit du scotch pour renforcer. On en profite également pour passer toutes nos gaines électriques entre les liteaux et le frein vapeur. On fixe aussi toute nos lisses hautes des futurs cloisons.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bordel!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET
Frein vapeur Proclima DB+ rouleau 90m² = 174 euros (acheté chez baunativ.de)
Eco Coll cartouche x 2 = 14 euros
Ruban Uni tape 60mm x 3 = 39 euros.
Agrafes galva long 8mm  x 1000= 4 euros
Liteau 25x45mm lg 3ml x 72 = 88 euros
Vis liteau 3.5 x 50 500u = 12 euros

TOTAL = 330 euros

 

 

TEMPS PASSE :
2 jours à 1 pour le « caisson » d’isolation de la lisse haute.
3 jours à 2 pour la pose du frein vapeur.
3 jours à 2 pour les liteaux + lisse haute cloisons.

 

║ Laisser un commentaire ║