Conception et Fabrication des Fermettes.

mardi, 29 novembre, 2016 0

Cet article est plutôt consacré aux techniciens chevronnés ;-)

La charpente est constituée de fermettes que nous avons pris soin de fabriquer.
Comme simplicité rime souvent avec économie, notre comble sera non habitable et non aménageable, isolé entre solives.

 

Pourquoi des fermettes et non une charpente de type traditionnelle par exemple?
Déjà , d’un point de vue technique, pour que notre mur en paille et ossature CST puisse la porter, il fallait une charpente qui permette de repartir les charges sur l’ensemble du mur.
Ensuite les fermettes restent des éléments aisément constructibles et manipulables (car leur poids est relativement faible), sans engins particuliers, à la force de nos petits bras (dorénavant très gros!).

 

1-LA CONCEPTION

Les fermettes.

La conception est plus compliquée qu’une charpente traditionnelle car finalement moins courante que la bonne vieille charpente. Dimensionnement des bois, contreventements en tout genre, il ne faut pas lésiner…

La forme de la fermette est choisie en fonction de la portée entre les 2 murs porteurs. (ici, un peu plus de 6m)

trussestop

 

J’ai donc selectionné une forme « Queen Post ». Les écartements entre fermettes étant généralement compris entre 50 et 70 cm et les section de bois utilisées étant de 2,7cm ou plus.

 

Le calcul.

J’ai ensuite modélisé la fermette sur le logiciel gratuit FREELEM. Il n’est pas facile d’utilisation, mais plusieurs tutos sont présents sur leur site et permettent de s’en sortir au bout d’un moment. Avant de démarrer, il faut déterminer ses charges d’exploitations, permanentes et climatiques et connaitre les contraintes admissibles (flèches maxi…) du bois. Toutes ces informations sont trouvables sur internet.

Finalement, ce logiciel a permis de déterminer l’écartement des fermettes (50cm) en fonction des sections de bois (12cmx4cm) et de la forme choisie. Pour que le débord de toit de 50cm « passe » , j’ai ajouté des renforts en bout de fermette inspirée de cette photo et de ce document.

cantilevertruss2

fermette

 

Remarque: Il y a beaucoup plus de documents trouvables en anglais (Etat-unis = pays de la fermette) qu’en français. Fermettes=Trusses ; Débords=cantilever ; pignons=gabble…

 

Les Pignons.

Un autre casse tête a gérer, les pignons et leurs débords. J’ai ici mixé plusieurs techniques. Ils sont constitués d’échelles de pignons et de fausses pannes. Il a fallu aussi créer quelques fermettes spéciales et un « mur » pignon type ossature bois.

On voit dans ce document divers pignons possibles:

gableframing1

 

Les contreventements.

Ensuite , toujours en creusant les entrailles web, j’ai déterminé tout les contreventements nécessaires.

cvt

 

Le dessin

Tout ce beau monde est modélisé sur sketchup avec le reste de la maison. Comme d’habitude cela est d’une grande aide pour les détails d’assemblage et de montage. Ca permet aussi d’un simple clic ou presque, de comptabiliser ces débits de bois…

loteaux...

 

2-LA FABRICATION

-Nous avons fabriqué 23 fermettes de longueur 7.30m:
2 fermettes de pignons
2 fermettes « tronquées » (à cause des fausses pannes)
2 fermettes « semi-tronquées » (à cause de la fausse panne de l’angle coupé de la maison)
17 fermettes normales.

 

Pour commencer , nous avons assemblé une plateforme en palettes et planches afin de travailler à plat. Des vis permettent d’aligner et de bloquer les différentes pièces de bois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAici une fermette « semi-tronquée »

OLYMPUS DIGITAL CAMERAassemblage poinçon/entrait avec des vis en biais (6×120)

 

Nous avons tout cloué au clou annelé 4×75 mm. Quelques vis sont également utilisées car taper au marteau faisait tout bouger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAle clouage

OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes vis 4×70 en haut de fermette

 

Le sciage est fait à la scie radiale et aussi à la main pour certaines coupes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Quelques Astuces utiles:
-Pour l’emplacement des clous nous avons confectionné des pochoirs en cartons.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
-Pour éviter le fendage du bois il faut mettre un coup de marteau auparavant sur la pointe du clou.
-Il faut aussi respecter une distance minimale de 2cm entre le bord du bois et le clou. Ces derniers sont espacés de 5 à 7cm.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
-Pour les clous les plus au bords des planches, nous avons fait en plus des prétrous de 3mm.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les pignons sont assemblés sur la dernière fermettes spéciales pour qu’une fois en place cela corresponde parfaitement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois cloué chaque fermette est déplacé au centre de la maison , à plat sur des cales (en 2 tas). Nous y clouons des équerres qui serviront à la boulonner sur la lisse haute.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :

3.3 M3 de bois = 1200 euros
Clous, vis et équerres = 75 euros

TEMPS PASSE :
conception = plusieurs semaines
plateforme = 1 jour à 1
assemblage + sciage = environ 10 jours à 2

 

║ Laisser un commentaire ║

Fermettes

mardi, 22 novembre, 2016 0

Pour les curieux et impatients, voici un aperçu de ce qui se passe depuis un moment sur le chantier.
Plus de détails un jour…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Traitement du bois.

mardi, 22 novembre, 2016 0

Il ne s’agit malheureusement pas encore de whisky maison…

Nous avons revêtu nos entourages de portes et fenêtres d’une petite lasure.
Toujours pour économiser le moindre denier, nous l’avons fabriquée. Voici la recette pour préparer cette lasure dont le coût est un peu moindre que celles déjà toute prêtes du commerce. Je parle bien entendu des lasures écolo.

 

1 – HUILE DE LIN

– Il faut se procurer de l’huile de Lin qu’il faudra faire bouillir afin de la rendre plus siccative. On en trouve de la déjà bouillie mais bien plus cher.

Pour la faire bouillir, je la place dans une grande marmite , sur le gaz. La température doit avoisiner les 120 degrès pendant 2 heures. L’huile est très volatile et inflammable, donc il vaut mieux être au grand air pour le faire.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

– On la laisse ensuite dans des bouteilles se clarifier au soleil pendant minimum 3 jours.

 

2 – ESSENCE DE THEREBENTHINE PURE GEMME

– Il y a deux sortes d’essence: La térébenthine « artificielle » appelée tout bêtement essence de térébenthine fabriquée avec des produits peu fréquentables. La pure gemme issue directement de la distillation de la résine de térébinthe, donc plus saine.
Attention, cela ne veut pas dire que ce n’est pas toxique.
– On peut remplacer cette essence par de l’essence d’agrume hors de prix qui elle est beaucoup plus saine.

 

3 – PIGMENTS

– Si on veut teinter la lasure, on peut ajouter des pigments (minérals). Nous ne l’avons pas fait pour conserver une lasure la plus claire possible. Il peut être toutefois intéressant de le faire pour améliorer la protection aux UV.

 

4 – LES COUCHES

– Une sous-couche composée égale d’huile de lin + essence.
+ Une 1ere couche composée d’un mélange de 2/3 d’huile de lin + 1/3 essence + 1cuillere à soupe de siccatif par litre de lasure obtenue.
+ Une 2eme couche de la même recette.
+ une 3eme couche de la même recette.

 

Je passe les détails d’application de la lasure qui ne diffère pas de ce qui se fait couramment.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le résultat est une couleur satinée et mielleuse. A renouveler bien entendu tout les 3 ou 4 ans selon l’exposition, après un léger ponçage.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BUDGET : Lasures pour le Traitement des cadres + les futures fenetres+ pergola+bandeaux de charpentes (soit environ 50 m² de bois) = 5 litres d’ huile de lin + 3 litres térébenthine
50 euros environ.

 

TEMPS PASSE :
1 jour pour le nettoyage (éclaboussures d’enduit) + 2 jours pour la lasure à 1 pers.

 

║ Laisser un commentaire ║

La Couche de Corps est terminée.

vendredi, 11 novembre, 2016 0

Le blog n’est pas vraiment à jour, mais nous avons terminé la couche de Corps extérieure depuis quelques semaines.

Voici notre analyse par rapport aux fissures assez nombreuses et larges qui sont apparues. Il y a aussi des zones ou l’adhérence à la paille ne semble par terrible (faïençage).

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

1/ La 1ere hypothèse était le manque de sable, de fibres, et peut être trop de sciure :
Nous avons doublé la quantité en la passant de 3/4 à 1.5 seaux. Augmenté la fibre d’un 1/2 seau de paille et diminuer la sciure de moitié.
–> Nous n’avons pas noté de différence majeure au niveau de la fissuration.

 

2/ 2eme hypothèse, le dosage en eau. Difficile de la diminuer car après il devient difficile de malaxer le mélange au pied mais aussi au malaxeur. Au niveau de la pose çà devient également très physique car il faut beaucoup tirer l’enduit.
En reposant la couche de corps un peu plus longtemps (travail de fermentation), celle-ci devient un peu moins liquide tout en gardant son élasticité.
–> Pas de différence non plus.

 

3/ 3eme hypothèse, un temps de séchage très rapide (selon l’orientation des façades et l’ensoleillement), semble augmenter la fissuration. Nous avions effectué la façade Est par temps chaud et ensoleillé , et c’est vrai qu’elle à beaucoup fissurer malgrès les différents dosages de l’enduit testés. Une solution pourrait être de bâcher pour ralentir le séchage ou de mettre une bonne dose de sciure. La façade Sud a été faite par temps frais et nuageux donc elle n’a finalement pas trop souffert.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

4/ 4eme hypothese , qui est selon nous la plus Vraie, le TIRAGE et LISSAGE de l’enduit. Nous avons remarqué que nos enduits fait en fin de journée ( donc en bas de murs) avaient plus de fissures que ceux en haut de murs. Ceux des angles qui sont des zones très travaillées (tirées plusieurs fois pour avoir un bel arrondi!) n’ont quasiment pas de fissures.

Nous avons fait quelques reprise sur les parties les plus « décollés » et avons lissé l’enduit pendant plusieurs jours pour faire remonter l’eau à la surface (qui par ce fait s’évapore)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

–>Notre conclusion, un peu tardive, est qu’il faut attendre que l’enduit ait commencé à prendre « un peu » pour le lisser, quitte à y revenir plusieurs fois. Nous appliquerons cette méthode à l’intérieur pour voir si cela fissure moins.

 

║ Laisser un commentaire ║