Conception et Fabrication des Fermettes.

mardi, 29 novembre, 2016 1

Cet article est plutôt consacré aux techniciens chevronnés ;-)

La charpente est constituée de fermettes que nous avons pris soin de fabriquer.
Comme simplicité rime souvent avec économie, notre comble sera non habitable et non aménageable, isolé entre solives.

 

Pourquoi des fermettes et non une charpente de type traditionnelle par exemple?
Déjà , d’un point de vue technique, pour que notre mur en paille et ossature CST puisse la porter, il fallait une charpente qui permette de repartir les charges sur l’ensemble du mur.
Ensuite les fermettes restent des éléments aisément constructibles et manipulables (car leur poids est relativement faible), sans engins particuliers, à la force de nos petits bras (dorénavant très gros!).

 

1-LA CONCEPTION

Les fermettes.

La conception est plus compliquée qu’une charpente traditionnelle car finalement moins courante que la bonne vieille charpente. Dimensionnement des bois, contreventements en tout genre, il ne faut pas lésiner…

La forme de la fermette est choisie en fonction de la portée entre les 2 murs porteurs. (ici, un peu plus de 6m)

trussestop

 

J’ai donc selectionné une forme « Queen Post ». Les écartements entre fermettes étant généralement compris entre 50 et 70 cm et les section de bois utilisées étant de 2,7cm ou plus.

 

Le calcul.

J’ai ensuite modélisé la fermette sur le logiciel gratuit FREELEM. Il n’est pas facile d’utilisation, mais plusieurs tutos sont présents sur leur site et permettent de s’en sortir au bout d’un moment. Avant de démarrer, il faut déterminer ses charges d’exploitations, permanentes et climatiques et connaitre les contraintes admissibles (flèches maxi…) du bois. Toutes ces informations sont trouvables sur internet.

Finalement, ce logiciel a permis de déterminer l’écartement des fermettes (50cm) en fonction des sections de bois (12cmx4cm) et de la forme choisie. Pour que le débord de toit de 50cm « passe » , j’ai ajouté des renforts en bout de fermette inspirée de cette photo et de ce document.

cantilevertruss2

fermette

 

Remarque: Il y a beaucoup plus de documents trouvables en anglais (Etat-unis = pays de la fermette) qu’en français. Fermettes=Trusses ; Débords=cantilever ; pignons=gabble…

 

Les Pignons.

Un autre casse tête a gérer, les pignons et leurs débords. J’ai ici mixé plusieurs techniques. Ils sont constitués d’échelles de pignons et de fausses pannes. Il a fallu aussi créer quelques fermettes spéciales et un « mur » pignon type ossature bois.

On voit dans ce document divers pignons possibles:

gableframing1

 

Les contreventements.

Ensuite , toujours en creusant les entrailles web, j’ai déterminé tout les contreventements nécessaires.

cvt

 

Le dessin

Tout ce beau monde est modélisé sur sketchup avec le reste de la maison. Comme d’habitude cela est d’une grande aide pour les détails d’assemblage et de montage. Ca permet aussi d’un simple clic ou presque, de comptabiliser ces débits de bois…

loteaux...

 

2-LA FABRICATION

-Nous avons fabriqué 23 fermettes de longueur 7.30m:
2 fermettes de pignons
2 fermettes « tronquées » (à cause des fausses pannes)
2 fermettes « semi-tronquées » (à cause de la fausse panne de l’angle coupé de la maison)
17 fermettes normales.

 

Pour commencer , nous avons assemblé une plateforme en palettes et planches afin de travailler à plat. Des vis permettent d’aligner et de bloquer les différentes pièces de bois.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAici une fermette « semi-tronquée »

OLYMPUS DIGITAL CAMERAassemblage poinçon/entrait avec des vis en biais (6×120)

 

Nous avons tout cloué au clou annelé 4×75 mm. Quelques vis sont également utilisées car taper au marteau faisait tout bouger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAle clouage

OLYMPUS DIGITAL CAMERAdes vis 4×70 en haut de fermette

 

Le sciage est fait à la scie radiale et aussi à la main pour certaines coupes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Quelques Astuces utiles:
-Pour l’emplacement des clous nous avons confectionné des pochoirs en cartons.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
-Pour éviter le fendage du bois il faut mettre un coup de marteau auparavant sur la pointe du clou.
-Il faut aussi respecter une distance minimale de 2cm entre le bord du bois et le clou. Ces derniers sont espacés de 5 à 7cm.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
-Pour les clous les plus au bords des planches, nous avons fait en plus des prétrous de 3mm.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les pignons sont assemblés sur la dernière fermettes spéciales pour qu’une fois en place cela corresponde parfaitement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois cloué chaque fermette est déplacé au centre de la maison , à plat sur des cales (en 2 tas). Nous y clouons des équerres qui serviront à la boulonner sur la lisse haute.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :

3.3 M3 de bois = 1200 euros
Clous, vis et équerres = 75 euros

TEMPS PASSE :
conception = plusieurs semaines
plateforme = 1 jour à 1
assemblage + sciage = environ 10 jours à 2

 

║ Laisser un commentaire ║

La Lisse Haute.

mardi, 27 septembre, 2016 0

Dernier élément des murs, la lisse haute.
Son rôle est d’offrir un support de fixation aux fermettes et de ceinturer les murs entre eux pour augmenter leur rigidité.
Loin d’être une simple formalité, il s’est avéré que ce fût pour l’instant la chose la plus désagréable que j’ai eu à faire sur le chantier.
Cela est surement du au travail en hauteur (déplacement d’échafaudage, montée/descente..), aux conditions climatiques pluvieuses et venteuses (bâchage et débâchage quasi quotidien), ainsi qu’une certaine impatience liée à la hâte de commencer les enduits…
Bref à noter un temps passé non négligeable et pas imaginé au départ.

Les Etapes :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1/LES FENTES.
Même principe que sur les bottes intermédiaires donc, la création d’une fente pour pouvoir y glisser un liteau de 2.5x5cm. Pour ce dernier étage, comme indiqué dans l’article précédent ; celles-ci ont été réalisés à la scie alligator avant la pose.
Si des fentes étaient à retravailler, je l’ai fait à la disqueuse/meuleuse.

2/LA MISE A NIVEAU DES BOTTES ET DES MONTANTS
Avant cela , il a fallu mettre de niveau toute les bottes du dernier étage, certaines étant plus hautes que d’autre.(du fait du hasard pour les murs sans fenêtres et au dessus des linteaux pour les fenêtres). J’ai donc choisi une côte moyenne pour mon niveau final. Pour les botte trop hautes, j’ai joué de la scie alligator. Deux ou trois bottes étaient trop basses,nous les avons complété avec du terre paille. (on parle ici de 3 ou 4cm!).
Les montants bois qui dépassent sont coupés à la scie égoïne.
[J’insiste sur le fait qu’il est important de prendre de la marge pour la longueur des montants d’ossature pour s’économiser du boulot, car finalement on ne peut pas connaitre leur hauteur définitive avant que les murs ne soient terminés. Ici les murs sont plus haut de 10cm par rapport à la côte initiale.]

3/LA FIXATION DES LITEAUX
Comme pour les autres avec des vis de 4×60 dans les montants. Je les aussi ai coupé en biseaux pour les jonctions et j’ai essayé de conserver des grandes longueurs.

4/POSE DE LA LISSE
Section de 4.5x35cm. Longueur entre 3m et 3.5m.
Petite surprise au passage, les bottes, une fois posées, mesurent plûtot 39cm au lieu des 35cm prévus. La lisse aurait donc du faire dans l’idéale 40cm. Je me suis aligné à la facade extérieure et il faudra trouver une astuce pour combler le vide à l’intérieur.
La lisse est alignée au cordeau et visser en quinconce sur les liteaux par des vis de 5×90 tous les 50cm.

5/POSE DU BANDEAU
Section de 4,5x10cm.
J’ai prévu en plus un bandeau tout autour de la maison. Il renforce la structure et servira également de support de fixation aux futures pergolas, étant donné qu’une fixation dans un enduit terre n’est pas vraiment pratique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

TEMPS PASSE :
6 jours à 1.

║ Laisser un commentaire ║

La 1ere botte etc…

lundi, 29 août, 2016 0

Un grand moment d’émotion… enfin la maison « pousse ».

Pour cette partie de construction, nous suivons  le manuel de Tom Rijven et sa technique CST.  Pour les intéressés, je vais essayer d’expliquer en détails les différentes étapes.

 

ETAPE 1 : L’Ossature et les cadres de fenêtre.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un peu comme notre « hangar » mais en beaucoup plus léger, l’ossature CST se monte assez facilement. Les montants bois utilisés, 15×2.5cm de section, sont aussi légers qu’une feuille de papier. La longueur de ces montants représente 6 hauteurs de bottes de 45cm soit 2.70m. Nous les avons coupé à 2.85m pour nous laisser une  marge de manœuvre. Ils seront coupés définitivement une fois les bottes en place. En effet, on s’aperçoit que dans la pratique, on « gagne » 1 ou 2 cm à chaque étage de bottes.
L’angle représente deux de ces planches assemblées sur la tranche par des vis de 4×60 et renforcées par des tasseaux vissés de 3.5×2.5cm. Ces mêmes tasseaux servent de bases aux montants et permettent la fixation à la lisse basse. (vis utilisées 2 de 4×60 et 2 de 4×45).
Rien de bien sorcier techniquement. Il faut peaufiner le niveau du 1er poteau à l’aide d’un fil à plomb ou/et un niveau et contreventer avec des tasseaux provisoires.
On avance de quelques montants de part et d’autre de l’angle avant de poser les 1ere bottes.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_9875-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les cadres des fenêtres prennent beaucoup de temps. Coupes des pièces (appuis, tappée, montants, linteaux), ponçage , et pose. Il faut compter, pour la préparation et la pose d’un cadre, environ une journée de travail pour 1 personne. Pour l’assemblage j’utilise des vis « tête de cuillère » de 6×60 et 6×120 et des vis bois de 5×90 et 4×60.

 

ETAPE 2 : Le redimensionnement des bottes.

 

P1010235-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous avions commandé des bottes de 70cm de long. Malheureusement celles-ci sont un peu trop compréssées et nous avons du mal à les glisser entre les montants espacés de 65cm. Chaque botte doit alors être re-mesurée et débarrassée de quelques brins pour atteindre une côte idéale de 68cm.
Les bottes spéciales (beaucoup moins de 70cm) sont redimensionnées à l’aide d’un aiguille de bois et reficelées à la taille voulue.

 

ETAPE 3 : Le bain.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant de poser les bottes, celle-ci doivent être trempé (sur les 5 premiers centimètre) dans une barbotine de la consistance d’un yaourt. Même approche que la barbotine de notre sol, mais cette fois ci nous chargeons nos baignoires de 2 brouettes de terre car cette barbotine est plus « légère ».

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les bottes sont trempées à deux personnes, une face après l’autre sur environ 5 cm d’épaisseur. Le « coup » se prend rapidement au fil des bottes. Une fois trempée celle-ci sont déposées sur des palettes en plein soleil pendant 2 ou 3 heures avant la pose. L’idée est qu’elles soient presque sèche mais pas totalement. Elles sont donc mis en place dans la structure le jour même. Si on est à la bourre, on peut aussi ralentir le séchage en les couvrant d’une bâche.
1 baignoire permet le trempage d’une quinzaine de bottes et prends environ 30 minutes. Il faut généralement rajouter de l’eau en fin de baignoire pour re-diluer le fond plus épais. Une autre solution consiste à tremper les bottes la veille en fin d’après-midi, les bâcher, puis les poser le lendemain à la fraiche. A deux personnes, nous préférons cette organisation.

 

ETAPE 4 : La pose.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La pose se fait à deux. On pose la botte avec des manches en  bois, ou des sangles si les bottes sont petites ,disons inférieur à 50cm ou dans des configurations difficiles , en angle par exemple. Une fois en place, celle-ci est tassée en montant dessus et tapée au « persuadeur » pour l’aligner. Les ficelles sont alors coupées et les brins hirsutes tapotés.

 

ETAPE 5 : Les liteaux.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

P1010255-web

P1010230-web

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

2 liteaux de 3.5×2.5 cm sont mis en place sur chaque botte et vissés dans les montants (vis 4×60). Pour cela , nous « creusons » l’empreinte du liteau dans la botte. Marteau, maillet, scie, tronçonneuse… tous les coups sont permis.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Quand la tranchée est prête, 1 personne assure la compression de ce dernier en montant dessus pendant que la 2eme visse.

 

BUDGET :
Bois Ossature CST (1300€), paille (550€) et visserie (100€) = environ 2000€ (à affiner)

TEMPS PASSE :
Difficile à estimer avec précision.

Pour la pose des bottes (redimensionnement, trempage, pose…) Il nous a fallu environ 22 jours à 2 + 11 jours à 4 + 3 jours à 5. Ce temps comprend également la gestion du chantier et la vie quotidienne (course, préparation repas…)

Pour l’ossature et les cadres de fenêtres, Il nous a fallu environ 13 jours à 2 + 3 jours à 1. Ce temps comprend également la gestion du chantier et la vie quotidienne (course, préparation repas…) 

║ Laisser un commentaire ║

La lisse basse.

samedi, 20 août, 2016 0

Notre arase parfaitement de niveau et bien sèche attendait bien sagement sa lisse basse.

 

Petit laïus technique de la mise en œuvre:

-Mise en place d’une barrière anti-capillarité d’épaisseur 50 cm. Celle-ci remonte coté extérieur et descend côté intérieur sur environ 5cm. (cf schéma plus loin)
-Par dessus est posé la lisse basse de 4.5cm qui fait la largueur du mur de soubassement, soit 25cm.
-Avant cela une compribande de 1cm de large est collée dessous afin de limiter le passage de l’air et de la pluie entre l’arase et la lisse basse. Un scotch de type proclima vana sera collé entre la lisse basse et l’arase pour les mêmes raison.
-La lisse est alors fixée sur le mur avec des chevilles à frapper de 9cm de long (environ 1 cheville tout les 1m maxi et 2 en bout de planches). Les pré-trous de 8mm sont fait au perfo. J’avais entendu parler de fixation à l’aide de goujons ; franchement les chevilles à frapper offre d’après moi un excellent ancrage.

Nous vissons  (vis de 80cm) sur l’épaisseur de la lisse, un tasseau qui marque l’alignement des bottes de paille sur la face extérieure. (j’aurais pu également choisir de poser une lisse plus large, de 30cm)
Ces vis servent également à fixer un solin de 12cm ou bande de doublis en zinc préalablement plieé avec les moyens du bord.

Ce profilé est plus que recommandé dans le cas d’un enduit Terre par rapport à une finition en arrondie en bas de mur.La finition en arrondie serait un point faible des enduits terre qui auraient alors tendance a se décoller ou se détériorer en partie basse. C’est assez moche mais l’enduit devrait le cacher en grande partie.

 

plan lisse-web

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

BUDGET :
Bois et quincaille’ = 425€

TEMPS PASSE :
2 jours à 1.

 

║ Laisser un commentaire ║