Les Plafonds – Isolation.

samedi, 27 janvier, 2018 0

Pour l’isolation du toit, nous avons choisi sur la Ouate de Cellulose.
D’après tout ce que j’ai pu lire c’est un excellent matériau pour isoler des combles. Bon déphasage, tres isolant, ecologique… Le fait que ce soit un isolant soufflé et non posé fait qu’il évite aussi d’éventuels ponts thermiques.
La paille en ballot aurait aussi pu être une solution. Mais elle est moins isolante à épaisseur équivalente, il y a surtout le probleme des rongeurs et le poids des bottes de paille. La ouate pour est ultra légère, c’est mieux pour notre structure.
Je suis parti sur un R de 8, ce qui fait 32 cm après tassement. Il faut donc en souffler 40 cm d’épaisseur.

 

Au début j’avais envisagé de la poser à la main au lieu de la souffler à la machine. Mais finalement nous avons craqué pour la technologie, de temps en temps çà fait du bien!

La machine à fonctionné sur le groupe électrogène (3300W), c’était ma principale crainte. Sinon super facile à utiliser. Il faut être deux, un qui charge, un qui souffle.

Nous avons des accès au comble dans les pignons bardés de bois. Pas de trappes prévues depuis l’intérieur car apparemment c’est la merde à isoler. Comme je ne me voyais pas ramper « là-haut », nous avons laissé un trou dans notre frein vapeur. C’est sur que cà a pris plus de temps pour souffler la ouate car nous devions fermer le frein vapeur, fixer les liteaux, passer les gaines elec au fur et à mesure de notre avancée. Mais franchement pas de regret.

 

 

 

La technologie et le gros tas de Ouate.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Avant soufflage, j’ai placé des repères au scotch blanc (brillant) à la bonne hauteur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Je peux facilement soufflé depuis la plateforme de échafaudage.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On referme au fur et à mesure.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous accédons à notre comble via notre « réservation » dans le frein vapeur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pour les zones plus éloignées, je monte sur des planches provisoires.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivé au bout du frein vapeur, on accède via le pignon à l’échelle pour souffler les derniers mètres.

Remarque : J’avais pris 3 sac de plus que recommandé, mais ils en auraient fallu encore 3 de plus pour ne pas radiner sur la fin.

 

BUDGET
Ouate de cellulose 77 M2 – sac de 10kg x 85 = 850 euros
Location machine à souffler = 60 euros
Livraison = 60 euros

TOTAL = 970 euros soit 12.5 euro le M2 soufflé

 

TEMPS PASSE :
1 jour à 2 .

 

║ Laisser un commentaire ║

La pose des gouttières.

mardi, 8 août, 2017 0

Une fois le réseau d’eaux pluviales en place, nous pouvons procéder à la pose des gouttières.
Je pense que cette étape est à la portée de n’importe bricoleur: Pas besoin de zingueur car la pose peut se faire sans soudure grâce à du mastic.
J’avoue ne pas être fan de ce genre de produit, surtout lorsqu’il s’agit de le poser au contact de l’eau qui ira arroser le jardin. J’ai au moins essayé de trouver un mastic le plus « sain » possible.
(une soudure aurait été préférable mais trop technique et cher.)

 

C’est parti!

 

Tout d’abord la mise en place d’un cordeau. La pente minimale est de 2mm/m. J’ai pris un peu plus de marge avec une pente de 5 à 7 mm/m. Le point de départ, le plus haut, est positionné à 3 cm au-dessous des tuiles.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
 
 
 

Les crochets suivent le cordeau qui sert de guide.
 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Avant la pose, une des gouttières est percée en fonction de l’emplacement de la descente, pour mettre en place la nourrice. Une scie cloche fait l’affaire.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
La descente de diamètre 80, trouve sa place dans son attente dans le regard. La fixation des colliers directement dans l’enduit de couche de corps se fait avec des chevilles plastiques. Ce n’est pas parfait mais çà tient suffisamment.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
 
 
 
Chaque crochet est vissé avec 2 vis inox 4×30 et espacé d’environ 50cm.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les éléments de gouttières font 4 ml de long. Le développé, ici de 25cm, est choisi en fonction de la surface de toit à recueillir. (infos facilement trouvable en ligne). Je les positionne un à un, chevauche de 5cm, et les « encolle » au fur et à mesure avec le mastic spécial zinguerie. Je serre le raccord avec un serre-joint le temps du séchage.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
 
 
 

La nourrice est elle aussi collée au mastic.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
 
 
La descente est coupée à la bonne longueur. Un manchon coupé après mesure et 2 coudes servent à faire la liaison. Le tout étanché au mastic.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 

Un point de détail non prévu au départ.
Comme je l’avais déjà évoqué, nos tuiles ne dépassaient pas assez du bandeau.
Après mis en place de la gouttière, il se trouve que des gouttes d’eau ne parvenaient pas à couler dans celle-ci mais passaient entre elle et le bandeau. Nous avons donc du ajouter des bande à ourlet sous le rang de tuile. Les bandes sont simplement coincées sous les tuiles et au dessus du pare-pluie. Les règles de l’art ne sont pas respectées car il aurait fallu les mettre sous le pare-pluie aussi, mais c’était impossible dans notre configuration et à ce stade ( le pare-pluie est agrafé au bandeau).
Mais on s’en fou, çà marche quand même!!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :
Zinguerie (descente, gouttiere, boude à ourlet…) = 510 euros
Visserie inox = 5 euros

 

TEMPS PASSE :
3 jours à 1 personne.

 

║ Laisser un commentaire ║

Habillage des débords de toit.

mardi, 23 mai, 2017 0

Petite touche finale apportée à la charpente.

 

L’habillage est fait en voliges brutes passées à la ponceuse à bande.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Elles sont ensuite découpées à la bonne côte et vissées sur des liteaux prévus à cet effet.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

PS: vous avez remarqué le retour de l’ouvrier (spécialisé tout corps d’état), Jean-Claude qui s’est attelé à cette tâche!

 

BUDGET :
Voliges déjà comptées dans la charpente.
1 boite de 200 vis 4×35 = 6euros.

TEMPS PASSE :
1.5 jours à 1 personne.

 

║ Laisser un commentaire ║

Le Faîtage.

samedi, 25 mars, 2017 0

Dernière épreuve de la toiture: la pose des tuiles faitières.
 

Nous avons choisi les tuiles de bases de la gamme (autrement dit, les moins chères), car là encore il y avait deux ou trois possibilités.

Avant de procéder à la pose à proprement dit, il convient de réaliser une lisse de rehausse afin que les tuiles puisse reposer dessus.
Pour déterminer la hauteur de celle-ci, il suffit de poser une tuile faitière sur le toit et de mesurer le vide à combler.
Nous avions 2 possibilités pour combler ce vide. Acheter des pattes spéciales ou se servir de liteaux bois. Ils nous rester un peu de bois donc….

Apres avoir tendu un cordeau pour avoir l’alignement idéal, j’ai superposé deux liteaux 25×35 cloués avec des pointes lisses de 70 dans les fermettes. Sur ces liteaux, une planche de 27×100 est vissé en biais et en quinconce avec des vis de 4×60.
 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

C’est sur cette lisse qu’est agrafé le closoir ventilé.
Avant collage de ce dernier, (autocollant inclus) il faut tracer au cordex la position des faitieres afin de ne pas laisser trop dépasser le closoir. (effet laid garanti!)

 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 

Le collage n’est pas évident, le « timide » closoir n’épousant pas parfaitement le galbe de la tuile. Que sais-je, soit la tuile n’est pas à son goût, soit son prix était trop modique!

Ensuite j ai fait une petite simulation de pose (en posant les tuiles sans les fixer) , car contrairement aux autres tuiles le fameux jeu de pose est de zéro.
Le manque obtenu était assez petit, un peu moins d’une tuile. Pour ne pas faire trop moche, j’ai préféré rajouté une tuile et compenser le surplus en coupant 1 tuile sur quatre.

Une fois cela fait, les tuiles sont vissées sur la lisse de réhausse par un prétrou prévu à cette effet, et bloquées entre elle avec le « clip faitiere », lui aussi vissé. Cà à l’air de rien, mais çà tient bien.
 OLYMPUS DIGITAL CAMERA
 

Encore un accessoire, le fronton. Mais celui-là nous ne l’avons pas acheter, car çà ne valait pas le coup et en plus j’avais un mauvais pré-sentiment sur la chiantise de l’opération pour que çà se cale pile-poil.
Voici donc notre fronton maison. Peut etre sera t’il décorer par un cœur. (blague!)
 
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Classieux!
 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :
Tuiles faitieres = 185 euros
Lisse réhausse = 20 euros
Vis/clous = 5 euros
Clip = 9 euros
Closoir ventilé = 95 euros

TEMPS PASSE :
2 jours à 1 personne.

 

║ Laisser un commentaire ║

La pose des Tuiles!

mardi, 21 mars, 2017 2
[Ces travaux ont été réalisé il y a 1 mois environ] Et un beau jour , nous avons posé les tuiles. Comme quoi tout fini par arriver!

 

Le monde de la tuile
Bienvenu dans le monde de la tuile ou toutes les formes et couleurs sont permises!
Nous avons choisi la marque Imerys. Pourquoi pas Terréal ou une autre?Et bien a vrai dire, aucune idée, je ne me suis pas attardé sur la question. En tout cas nous avons choisi cette tuile car elle se fabriquait dans notre département.

Il faut savoir que la marque commercialise un maximum de modèles ce qui a de quoi déstabiliser les non initiés qui découvrent le fabuleux monde de la tuile: Fortement galbé, faiblement galbé, plate, à emboitement, canal… Le plus facile est encore de regarder ce qui se pose autours. Dans notre coin , les vielles fermes sont généralement couvertes de tuiles canals à fort galbe. Nous sommes donc resté dans le ton, mais avons opté pour une tuile « moderne » à emboitement, pour sa facilité de pose.

Dans la série des « forts galbes » il faut aussi faire son choix. Notre revendeur de matériaux nous a indiqué le modèle le plus fréquemment vendu, j’ai nommé la Médiane Plus.Par contre je n’ai pas vraiment compris pourquoi. Apparemment son grand jeu de pose en serait la raison , même si d’autre tuiles l’ont aussi.

Un dernier point le coloris. La nuance paysage (à la fois beige, orange, tacheté…) nous a le plus plu.

 

La pose
Une fois les liteaux bien positionnés, la pose des tuiles est presque une simple formalité.
Quelques côtes utiles sont données par le fabriquant dans sa doc, ainsi que « l’usine à gaz » des accessoires qui font grimper la facture.

 

doc mediane

 

Nous agrafons tout d’abord notre « pare-pluie » sur notre bandeau. Les tuiles se posent en « colonne » du bandeau au faitage et de gauche à droite.
Nous commençons par la pose des tuiles de rive rondes par une vis, accessoire décoratif de base.

 

Les pré-trous ne correspondaient pas aux liteaux , nous avons repercé.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les rives rondes de côté.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ici nous voyons le pare pluie tendu et agrafé au bandeau.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 
Normalement, pour déterminer le nombre de tuiles à poser dans la longueur, il est recommandé de faire une pose d’essai du rang de bandeau et du rang de faitage. Nous l’avons fait au début, mais cela s’est avéré inutile.
La Médiane dispose en fait de 2 type de pose.
Une pose bloquée et donc fixe, pour une pose extra-rapide. Pour que cela « tombe » juste, il faut soit avoir des accessoires, soit avoir un toit dimensionné exprès.
La 2eme pose possède un « jeu » et permet donc une adaptation.Très facile alors et beaucoup plus pratique de déterminer le nombre exacte de tuiles en prenant la côte totale et en divisant par la largeur moyenne utile de la tuile.

 

La pose inutile des 2 lignes.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Une fois ce pureau connu et mesuré, nous avons tracè un trait de cordex tout les 3 rangs de tuiles, ce qui permet de s’ajuster au fur et à mesure et aussi de placer les paquets de tuiles au bon endroit.

C’est donc parti pour la montée des 1200 tuiles environ, un bon exercice de muscu (pour info une tuile pèse 4 kg environ). Notre échafaudage, 1 brouette, 1 escabot et 1 echelle ont suffi.

 

Le petit lot nous attend.
_I150278-web

 

Nous avons fait des jolis paquets de 6 tuiles.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On voit ici les traits de cordex bleu et aussi les réparations du pare-pluie.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La 1er ligne de tuiles est fixée à l’aide d’un crochet V2. Le dernier rang (pas de photos) se termine par une double tuile vissée.
 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Nous avons fait un côté après l’autre.
 

Ca commence à avoir de la gueule, ca fait plaisir à voir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :
Tuiles (sans le faitage) et tuiles spéciales = 1800 euros
Vis, crochets = 40 euros

TEMPS PASSE :
5 jours à 2 personnes (1 journée de calcul réflexion, 2 jours de montée de tuiles, 2 jours de pose)

 

║ Laisser un commentaire ║

La pose des liteaux.

jeudi, 9 mars, 2017 0

Nos commençons par la pose des contre-liteaux nécessaires à l’aménagement de l’indispensable lame d’air en surface du pare-pluie. Nos contre liteaux et nos liteaux sont de section 27×35.

Ils sont cloués par des pointes lisses de 70mm de long sur les fermettes. Comme nous ne les voyons pas (car elles sont sous les voliges et le pare pluie) nous avions pris soin de reporter, à la craie, leur emplacement pendant la pose des voliges et nous avions reporté à nouveau ces repères sur le pare pluie.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En bas, les contre liteaux 27×35 ne vont pas jusqu’au bout. Il y a deux raisons à cela. La 1ere, c’est que nous n’avions pas mis de la volige au dessus du débord de toit. Il nous manquait donc une petite partie et qu’il a fallu compléter par un bout de tasseau plus épais. La 2eme est qu’il fallait interrompre les contre-liteaux pour permettre l’évacuation des eaux de ruissellement du pare pluie à l’égout (en passant pas dessus le bandeau). Le pare pluie sera tendu et agrafé sur le bandeau avant la pose des tuiles.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En haut, nous avons tendu un cordeau représentant le faitage pour aligner nos contre liteaux. Ils sont taillés avec un angle à 18° correspondant à l’angle de la toiture et un autre angle pour la pose de la lisse de ré-hausse.

 


 

Pour la pose des liteaux, il faut avant tout connaitre le pureau de ses tuiles qui déterminera l’espacement des liteaux. On trouve très bien comment faire cela sur internet. Nous avons choisi des tuiles à pureau variable ce qui laisse quand même un peu de marge de manœuvre.
Nous avions 2 points durs. Le faitage et le bandeau.
Nous avons fait nos calculs pour laisser dépasser de 5cm les tuiles du bandeau (d’ailleurs c’est un peu juste, on en reparlera plus tard…)
Au faitage nous laissons un espace de 4cm comme préconisé dans les docs techniques de notre tuile.
Il suffit ensuite de mesurer l’écart entre ses 2 points durs et de diviser par le pureau moyen. Cela nous donne un nombre de tuiles à poser sur une colonne.

Nous avions comme d’habitude une difficulté supplémentaire:  notre faitage et notre bandeau ne sont pas alignés bordel! Bizarre non?! Pourtant nous avions fait gaffe à aligner les fermettes! Il n’y a pas beaucoup de différence, 1 ou 2cm. Nous avons donc compensé ce défaut en gagnant quelques millimètre à chaque tuiles.

Une petite remarque quand au dimensions des tuiles. Nos tuiles ont un pureau maximum et un pureau minimum. Nous étions à 2mm du pureau maximum dans notre pose ce qu’il laissait finalement une très mince marge. Rajouter une tuile était impossible car dans ce cas nous aurions dépassé le pureau minimum. On a eu pas mal de chance finalement de rentrer dans les clous! Je me suis répété à plusieurs reprise, en plaisantant,  lors de la découpe  de la charpente que nous n’étions pas au millimètre! Et ben en fait si!!

Youpi, une fois qu’on a le bon espacement de liteaux (pureau) nous traçons des lignes au cordex et nous clouons nos liteaux sur nos contre liteaux!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

BUDGET :
bois = 290 euros
clous = xx euros


TEMPS PASSE :
1 journée à 2 pour la coupe et la pose des contre liteaux.
3 journées à 2 pour les contre liteaux (beaucoup de réflexion car nous ne sommes, nous l’oublions des fois, que des amateurs!)

 

║ Laisser un commentaire ║

Ecran sous toiture.

mardi, 7 mars, 2017 1

Pas beaucoup de photos pour la pose de l’ecran sous toiture, je vais donc compenser par plus de bla-bla!

Il faut savoir que le pare pluie (son autre nom) , n’est pas obligatoire au sens des DTU. Mais, d’après les textes, aux vues des tempetes de 1999, les toitures équipées resistent beaucoup mieux aux soulèvements. En plus il s’agit aussi de protéger son isolant d’un dégât des eaux éventuel.

Il existe plusieurs type d’ecran sous toiture. L’avantage d’un ecran HPV (haute perméance à la vapeur d’eau) est qu’il laisse « respirer » la sous face et évite donc la condensation qui pourrait retomber sur l’isolant. Cela évite donc de ventiler ses combles par des aérations en pignon ou au faitage… Comme nous le posons sur voliges, je me suis interrogé sur cette « respiration » . D’après le fabricant l’espace entre les voliges pourraient suffire à laisser passer l’air. Je vérifierai et au cas ou, nous rajouterons des grilles de ventilation. Pour les écrans non HPV, j’avoue que je ne m’y suis pas intéressé et donc que je ne vois pas leur interet.

Nous avons choisi la marque Proclima, bien connue dans le milieu. Ils ont une gamme Solitex Mento de 1000 à 5000 je crois. La différence entre les numéros , c’est l’épaisseur de l’ecran qui se justifie par le temps ou il pourrait rester en couverture provisoire. IL y a aussi une petite option CONNECT, une bande adhésive intégrée qui permet de se passer de scotch. Nous avons pris çà, c’est plus économique et choisi le modèle 1000.

La pose se passe super bien (surement grâce à nos voliges, car nous sommes bien installés sur le toit!). Nous suivons à la lettre la notice vendue avec le rouleau. On le déroule horizontalement depuis le bas (au niveau du bandeau) vers le haut (le faitage). Au fur et à mesure du déroulage, nous l’agrafons tous les 20 cm sur une zone de recouvrement de lés, prévue à cet effet.
Arrivée au bout, on coupe et on recommence un lé. (cf doc fabricant sur son site)

Ensuite on passe sur l’autre pan de toiture et rebelotte. La connexion au faitage se fait par recouvrement des lés d’au moins 20 cm. D’un côté nous pouvons utiliser la bande adhésive intégrée , de l’autre il nous faut utiliser un scotch spécial (tescon vana).

Voilà c’est fait!!
Bon cà parait tranquille dit comme çà mais en faite voici une liste des galères rencontrées:

-Travailler par temps d’hiver, pluie, vent, gel… Nous avions très peu de fenêtres travaillables. A chaque fin de journée il nous fallait bâcher car nous avions peur que le pare-pluie s’abime et les voliges pourrissent. Le vent soufflait les bâches (3 tempetes durant la pose du toit!, une période à -10 °C ) donc il fallait mettre des pneus et des tuiles et des liteaux provisoirement vissés. Beaucoup de temps perdu et de stress!
EN gros 1 heure de boulot l’été = 1 semaine  en hiver!
Le vent à fait voler des tuiles (déposées en provisoire pour faire du  poids sur les bâches ) et donc endommagé le pare pluie. Nous avons scotché avec le « Vana » les endroits abimés. Je prendrais surement une version 3000 , un peu plus solide si c’était à refaire.

Notre conseil , finir le Toit impérativement AVANT Janvier pour ne pas s’en dégouter!

– Un point particulièrement chiant, la finition au niveau bandeau. En façades, pour cacher les fermettes, les contre-liteaux et liteaux (qui seront mis après le pare pluie) et donc faire « joli », il est d’usage courant de mettre un bandeau. (voir la photo d’en tête).
Cela pose une difficulté au niveau de l’écoulement des eaux sur le pare pluie qui doit être posé tendu.

J’illustre mes propos par un schéma:

 

dessin bandeau-

 

La pose « catalogue » parfaite: (chalatte, bavette zinc et tout le toutime!)
exemple

 

Nous n’avons donc pas fait la pose « Parfaite » mais paré au plus pressé ce qui apparemment ce fait dans le milieu des charpentiers. Normalement nous aurions du mettre une bavette zinc et une chanlatte. je n’avais pas prévue en amont la bavette et techniquement , la chanlatte était trop compliqué à mettre. (je ne m’attarde pas la dessus mais les fermettes ne sont pas de niveau , donc ca aurait été trop chiant)

–> La conséquence c’est que le pare pluie pourrait souffrir des UVs (il est quand meme bien caché sous les tuiles) et que si il faut changer un jour le bandeau, nous devrons déposer les tuiles qui reposent dessus.

 

BUDGET :
Ecran HPV ‘commandé en allemagne’ = 290 euros
1 rouleau de scotch vana = 20 euros
agrafes long 8mm = 1 euro

TEMPS PASSE :
Faisable en 1 journée à 2 à la belle saison

 

║ Laisser un commentaire ║

Les voliges.

lundi, 6 mars, 2017 0

Après mure réflexion, nous avons opté pour la pose de voliges… sans regret.
Ayant été pas mal refroidi par un orage de grêle ayant détruit la plupart des toits du coin, on s’est dit que çà pouvait être pas mal.
Rien d’obligatoire donc… Elles offrent une protection supplémentaire en cas de fuite (on aura aussi un pare pluie) si des tuiles casses, et participent aussi un peu au contreventement de l’ensemble de la toiture.

En plus , sans vraiment en mesurer l’importance avant cela, elles ont magnifiquement aidé pour nos « balades » sur le toit lors de la pose du pare pluie, liteaux, tuiles…

Comme à chaque fois, notre bois n’est pas de prime qualité. Un peu de moisi par-ci par-là, beaucoup de planches « bananées », pas une planche ayant la même largeur. Nous avons fait un peu de tri, et posé aussi des planches un peu pourries, d’où les taches visibles sur les photos. Apparemment çà serait du bleuissement donc c’est juste rebutant d’aspect mais pas un souci au niveau de la résistance.

Nous avons posés les voliges en quinconce. Il y a eu pas mal de coupes afin que le bout des voliges tombe pile poil au dessus des fermettes pour le clouage.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les bananes et les différences de largeur ont crées des décalages et donc des « aérations ». Il a même fallu raboter quelques planches au ciseau à bois. Cà permettra de ventiler un peu les combles et la sous face du pare-pluie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

On monte les planches petit à petit et on avance rang par rang, chaque ligne étant « sur mesure »! On mets deux clous lisses de 60 de long par fermettes. Ah oui! on voit aussi que par radinerie, on a pas mis des voliges au dessus des débords de toits. Erreur! a refaire on en mettrait car çà aurait faciliter la pose des autres élément (pare-pluie, tuiles…)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Une étape dont on ne vous à pas parler (pas de photos!?, c’est quoi ce bordel!), c’est la pose des entretoises, visibles en façade sur ces deux photos. C’est la petite planche de bois calée entre chaque fermette. Là encore un sacré boulot de grand couturier. Ces planches servent tout bonnement à bloquer l’isolant qui sera dans les combles, pas rien!

 
En vert sur ce plan
 
loteaux...

 

BUDGET :
Voliges = 460 euros
Clous lisses longueur 60 = .. euros

TEMPS PASSE :
4 jours à 2 personnes pour la pose des voliges.
4 jours à 1 pour les entretoises.

 

║ Laisser un commentaire ║